Les préconisations de la commission sur le thème « Loire économique, Loire écologique »

Martine Staebler, ancienne directrice du GIP Loire Estuaire a présenté les préconisations de la commission sur le second thème

Le journal

Le thème "Loire économique, Loire écologique" posait la question de l’équilibre entre les usages économiques de la Loire (industrie, transport, tourisme, activités tertiaires innovantes) et la richesse écologique du fleuve qu’il convient de protéger. De nombreux acteurs de la métropole se sont exprimés sur ce sujet, des habitants mais aussi des associations et des partis politiques.

_dsc2735

Afin de rédiger ses préconisations, la commission a commencé par établir plusieurs constats comme rester vigilants sur les possibles conflits entre acteurs, mais également sur les impacts du réchauffement climatique sur la qualité de l’eau et sur les risques d’inondation, combiné au « désir de transmission de la connaissance et de vulgarisation autour du fleuve par les publics avertis ».

« Avec un tel passé, une telle position géographique, et un tel potentiel de développement, il est urgent de ne pas abandonner la vocation économique du fleuve. » Contribution de Pierre, le 7 avril 2015

« Il y a un respect mutuel entre les deux aspects » a commencé Martine Staebler, avant de présenter des 10 préconisations sur le thème (retrouvez l’intégralité des préconisations ici)

Maintenir l'équilibre entre l’écologie et l’économie. Pour la commission c’est une évidence : désormais toute décision devra tenir compte de cet équilibre et de ce nouveau partage. « On peut travailler, se promener, habiter et se respecter sur la Loire. »

Faire de la Loire une source d’innovation et de développement. « De nouvelles filières sont à explorer, qui serviront également de leviers de la transition énergétique et économique. » La commission a notamment évoqué les transports par voie d’eau, les énergies renouvelables ou encore le tourisme.

Nm013264

Maintenir la zone d’évitage. C’est « le cœur de l’activité maritime du grand port ». Il ne faut donc pas mettre en place des solutions irréversibles qui pourraient compromettre cette zone et l’activité du port. Il faut explorer de nouvelles activités : barging, cabotage, etc…

Valorisation des activités traditionnelles. Valoriser la pêche professionnelle et l’activité agricole des marais estuariens apparait comme un élément tout aussi important pour la commission. « Sous forme d’activités d’écotourisme, d’aide aux activités complémentaires, de développement des filières courtes », Véronique Rivet semblait avoir plusieurs d’idées pour valoriser ces activités et leur garantir un avenir.

Des actions en faveur du fleuve. « A court, moyen et long terme, la reconquête de la qualité de l’eau et son suivi doit être faite par les acteurs de la métropole ». Voici la dernière, mais non moins importante, des préconisations de la commission. Indicateur de la bonne santé de la métropole, Martine Staebler souhaite alors voir des actions d’amélioration de la qualité de l'eau et du fonctionnement amont et aval de la Loire.

"Il me semble que la question des trames vertes et bleues doit être sérieusement interrogée sur le territoire. La Loire est un support de vie naturelle extrêmement important." Contribution de Nicolas, le 1er décembre 2014

Il y a 0 commentaires. Accéder aux commentaires