Consommer

Avec le tout voiture, la Loire a perdu son rôle commercial majeur. Aujourd’hui, à l’ère du réchauffement climatique, des circuits courts et du e-commerce, pourrait-elle retrouver une place? Comment faire du commerce un élément d’attractivité pour le cœur d’agglomération? Quel aménagement commercial pour répondre au e-commerce?

Consommer

En apportant marchandises et matières premières jusqu’au cœur de la ville, la Loire et ses quais ont longtemps tenu un rôle traditionnel de pôle d’échange. L’ère du tout-voiture a mis le fleuve au second plan.

 

Aujourd’hui, le développement de pôles commerciaux de périphérie, le vieillissement de la population et l’évolution des modes de vie (e-commerce, circuits courts) interrogent sur la fonction de proximité et de rayonnement commercial du cœur de l’agglomération nantaise. Et laissent peut-être augurer d’une nouvelle place pour le fleuve.

 

L’hypercentre de l’agglomération compte 126 000 m2 commerciaux en 2010 soit 13% de plus qu’en 2007. 1175 points de vente y sont recensés soit 15% des surfaces commerciales de l’agglomération. Et 3800 emplois sont concernés.

 

En regard de l’agglomération, la centralité métropolitaine concentre les commerces d’équipement de la personne et les biens culture/loisir ainsi que le secteur de l’hygiène/santé/beauté. A contrario, les surfaces commerciales alimentaires y sont sous-représentées ainsi que les magasins d’équipement de la maison qui nécessitent de grandes surfaces et une logistique plus lourde.

Pictointerrogation%202

Comment faire du commerce un élément d’attractivité pour le cœur d’agglomération ? Comment éviter la disparition progressive du commerce de proximité?

Comment prendre en compte les effets du e-commerce sur l’aménagement commercial du cœur d’agglomération ?

La Loire a-t-elle un rôle à jouer dans les modes de livraison ?

Il y a 5 commentaires. Accéder aux commentaires