Se former

Une démographie scolaire en baisse mais une vocation d’enseignement supérieur qui s’affirme. Comment permettre à chacun de vivre et d’étudier au cœur de l’agglomération? La formation doit-elle renforcer la vocation maritime et fluviale de la métropole? Comment rendre plus visible notre pôle d’enseignement supérieur?

Se former

La métropole nantaise constitue le poumon du système éducatif régional et offre tout l’éventail du dispositif de formation. La grande majorité des 52 600 étudiants de l’enseignement supérieur étudient à l’intérieur du périphérique.

 

Ce n’est pas la Loire qui structure le campus étudiant mais bien l’Erdre autour des cinq sites universitaires majeurs de l’Université et des grandes écoles. Et jusqu’alors, les implantations universitaires historiques avaient plutôt tenu les étudiants éloignés du centre-ville. Demain, le quartier de la création en bord de Loire accueillera 4 000 étudiants à proximité de la Loire.

 

Les effectifs scolaires de l’élémentaire au lycée sont en baisse depuis 2003 sur l’agglomération. Cette baisse est plus accentuée encore dans la centralité métropolitaine : les familles ont tendance à migrer vers le périurbain, faute de logements adaptés.

 

En 2012, l’agglomération compte 122 000 élèves scolarisés de la maternelle au lycée. Le cœur d’agglomération représente 22% des élèves, un poids conforme à son poids démographique. Il regroupe par contre 37% des lycéens.

 

Preuve de son ancrage fluvio-maritime, Nantes dispose aussi de l’une des quatre écoles nationales de la marine marchande et du Lycée professionnel maritime Jacques Cassard.

Pictointerrogation%202

Peut-on vivre, étudier et travailler au cœur de l’agglomération quels que soient ses revenus ?

La formation doit-elle contribuer à renforcer la vocation maritime et fluviale de la métropole ?

Comment faire de Nantes Métropôle un pôle d’enseignement supérieur visible ?

Il y a 1 commentaire. Accéder aux commentaires