La Loire n’est pas un long fleuve tranquille

A la découverte du dernier fleuve sauvage d’Europe

Le journal

Vous l’avez sûrement remarqué, la Loire, avec ses îles, ses châteaux et son estuaire, possède à elle toute seule de véritables pépites naturelles et culturelles. Ses 110 km de rives dans la métropole de nantaise sont des lieux incontournables pour les habitants.

Fonction économique et vocation écologique
Situées au cœur de l’estuaire, les villes de la métropole partagent le même passé et se projettent dans le même avenir que le fleuve. C’est parce que nous préservons les richesses naturelles et la biodiversité du fleuve que nous pouvons par exemple prélever 40 millions de m3 d’eau potable chaque année.
La Loire est aussi la colonne vertébrale de l’activité économique : elle a permis à de nombreux sites industriels de se développer et donc de créer des milliers d’emplois.
Pivot du cœur métropolitain et de l’ambiance urbaine, il faut savoir équilibrer les dimensions économiques et écologiques.

La Loire s’anime !
Aujourd’hui la Loire se visite: on s’y déplace à pied ou à vélo, on y pêche, on y fait la fête (de façon raisonnable) et grâce à de nombreuses initiatives locales, on peut même y voir des œuvres d’art spectaculaires. Les bords de Loire dépaysent, et ce n’est que le début.

Notre mission aujourd’hui est de préserver la biodiversité, le patrimoine naturel exceptionnel, tout en trouvant un équilibre avec les activités économiques et culturelles afin de défendre un accès pour tous aux richesses du fleuve. Nous sommes avides de nouvelles libertés, nous en voulons toujours plus et nous devons nous atteler à faire de notre métropole le cocon que nous attendons tous.

N’attendez plus : venez découvrir la Loire sous tous les angles et partagez vos idées sur la rubrique « Participer » du site internet, pour être les acteurs de la métropole de demain

 

Doriane, community manager du Grand Débat

Il y a 0 commentaires. Accéder aux commentaires